Bienvenue au « tigre de papier »

Fin 2018 après dix années d’expérience, j’ai souhaité franchir un nouveau cap dans ma vie professionnelle en créant un espace d’accueil et de soutien pour des personnes en souffrance professionnelle. C’est ainsi que le « tigre de papier » un centre de consultation pour le bien-être au travail a vu le jour.

Le « tigre de papier » c’est Florence Moos, sa fondatrice et sa collaboratrice Magali Ruff.

Nos portes sont ouvertes tous les mercredis soir de 17h à 19h pour une permanence gratuite offerte à toute personne rencontrant des difficultés d’ordre professionnel et désireuse de trouver des solutions.

Portraits

Florence Moos, fondatrice du « tigre de papier »

Florence Moos

Un dimanche matin de février 2018, après plusieurs mois de réflexion quant à mon avenir professionnel, j’ai un « flash » : je veux désormais travailler à mon compte et venir en aide aux personnes qui traversent des difficultés professionnelles. Neuf mois plus tard, je suis de retour en Valais et le « tigre de papier » est né !

Après un bachelor en travail social effectué à Genève, j’ai d’abord travaillé dans le milieu associatif genevois auprès de personnes en situation de précarité. Par la suite, je me suis dirigée vers une grande structure genevoise responsable de l’aide sociale dans le canton et j’ai travaillé pendant 7 ans avec des réfugié-e-s politiques.

En 2013, j’ai souhaité élargir mes compétences et j’ai entamé un master en travail social que j’ai obtenu en 2016. C’est lors de cette formation que j’ai découvert un intérêt tout particulier pour le thème des transformations du monde du travail. Exerçant une activité m’amenant à soutenir des personnes afin de les aider à acquérir les compétences nécessaires à la résolution de leur difficultés, j’ai à cœur d’entreprendre régulièrement des formations me permettant d’avoir recours à plusieurs outils méthodologiques pour accompagner mes client-e-s. Ainsi, j’ai suivi des formations continues en approche systémique, en programmation neuro-linguistique, en communication-violente ou en encore en gestion des traumatismes.

Dans le cadre de mes interventions, je privilégie une approche très pragmatique : je cherche à comprendre quel est le problème de la personne qui me consulte ; j’analyse quels sont les ressources dont elle dispose et celles qu’il conviendrait d’acquérir et enfin je lui propose des exercices simples et concrets visant à faire disparaître le problème qui l’a amenée à me consulter. Mon travail repose sur une formule qui m’est chère : cultiver l’art de résoudre des problèmes compliqués au moyen de solutions simples.

Magali Ruff, collaboratrice à temps partiel

Magali Ruff

J’ai découvert le travail social en 2004, durant un stage dans une unité pédago-éducative pour personnes en situation de handicap. En tant qu’étudiante à la HES, de 2005 à 2008, j’ai eu l’occasion de faire un stage dans un centre médico-social et un autre dans un service de curatelle officielle.

Je suis assistante sociale depuis 2008. Après une brève expérience professionnelle dans un centre médico-social, j’ai commencé à travailler à Pro Senectute. Cela fait à présent plus de 10 ans que je suis en contact avec des retraités, leurs proches et leur réseau.

Je suis titulaire d’un bachelor en travail social, d’un CAS de praticienne formatrice, d’un brevet fédéral de spécialiste en assurances sociales et d’un diplôme de praticienne PNL.

Ce qui constitue la base de mon travail : conduire la personne afin qu’elle puisse fixer ses objectifs, repérer et valoriser ses compétences ainsi que développer des stratégies pour atteindre ses objectifs personnels.